Menaces et violences à l'encontre des élus

Menaces et violences à l'encontre des élus

Date :

La multiplication des menaces et des violences à l'encontre des élus n'a pas sa place en démocratie. Elle doit être fermement et unanimement condamnée. J’ai adressé tout mon soutien à mes collègues victimes de ces actes abjectes. La Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a annoncé plusieurs propositions pour accompagner davantage les victimes de ces agissements.

Insultes, menaces de mort et agressions : depuis novembre dernier ce sont plus de 540 députés sur 577 qui en ont été victimes d’après Richard Ferrand. Le 11 janvier dernier, Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, annonçait plus de 300 plaintes pour « menace de mort » déposées par des élus entre juillet 2021 et janvier 2022.

Parmi les réponses mises en œuvre pour lutter contre ce phénomène intolérable :

→ une réponse pénale plus ferme,

→ un dépôt de plainte systématique de l’Assemblée nationale comme institution aux côtés des députés victimes,

→ la mise en place d’une cellule commune avec le Sénat pour partager des informations avec les services de police, de gendarmerie et les services du ministère de la Justice.

 

Je suis à votre écoute

Assemblée Nationale
126 rue de l’Université
75007 Paris
Téléphone : 01 40 63 50 71
Téléphone : 01 40 63 69 71